browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Un jeu pour mémoriser le vocabulaire en langue étrangère

Posted by on 16 novembre 2012

Tout enfant qui apprend une langue, doit mémoriser du vocabulaire nouveau. Le moyen le plus simple est d’entendre les parents utiliser les mots au quotidien. Cependant, il est important de diversifier au delà des mots les plus courants.

Comment enrichir le vocabulaire du jeune bilingue ?

Le jeune enfant bilingue ne sait pas lire dans ses jeunes années. Même si vous passez votre temps à lire ses livres préférés, il n’utilise ce vocabulaire que de manière passive. Il ne peut pas encore lire les livres par lui même, et ce d’autant plus que vous êtes souvent en train de faire une traduction à vue d’un livre de la langue dominante.

Comment peut-on créer une situation dans laquelle l’enfant utilise activement des mots nouveaux ?

En organisant un jeu de mémoire où l’enfant est incité à mémoriser un vocabulaire concret, adapté à son niveau et son âge mental. Les cartes vous permettent de contrôler le vocabulaire qui va être utilisé, le jeu crée la situation d’usage, et le désir de réussir crée la motivation pour mémoriser.

J’utilise souvent le jeu Der Plumpsack geht um même si la langue allemande n’y joue aucun rôle car le jeu n’est constitué que d’images.

Il est donc parfait pour s’exercer à une autre langue que l’allemand. Les cartes sont disposées en cercle. Je recommande d’en utiliser 6 avec un jeune enfant pour qu’il puisse gagner très souvent. C’est bon pour la motivation. C’est un mémory dans l’espace car le point de départ change à chaque tour de jeu. Votre adversaire désigne une carte, vous énoncez à haute voix le mot, vous tournez la carte et vous suivez les indications de direction et de distance qu’elle mentionne. Vous devez alors énoncer le mot porté par la carte de destination. Et ainsi de suite jusqu’à revenir sur une carte déjà tournée.
Dans ce cas, vous emportez la carte qui est remplacée par une carte du stock. Il vous faut remettre à jour vos registres : à tel endroit du cercle se trouve, par exemple, désormais un crayon et non plus un balais. Le but du jeu est évidemment d’emporter le plus de cartes, mais vous ne pouvez pas réussir si vous ne mémoriser qu’une ou deux cartes du cercle. Il vous en faut souvent 3 pour aller et revenir sur une carte déjà tournée.

La persistance de la mémoire

Il est aisé de constater que les changements de carte sont terribles. Les joueurs ont du mal à se défaire de l’ancienne carte pour mémoriser la nouvelle. La structure du jeu à 6 cartes veut d’ailleurs que ce soit toujours les mêmes endroits qui bougent le plus. Quand les positions moins fréquentes commencent à changer, il est difficile d’oublier les vieilles cartes. Et c’est exactement ce que l’on cherche à provoquer chez l’enfant.

Pour ceux qui ont une mémoire visuelle, le jeu est facile. Pour ceux qui ont une mémoire auditive séquentielle, comme moi, ce jeu est une torture car le point de départ de vos séquences change tout le temps.

A la fin du jeu, l’enfant aura énoncé plus d’une centaine de mots. La preuve par l’exemple.
En cadeaux, vous pouvez écouter une séance de « Plumpsack » qui n’est pas en allemand. Je vous laisse deviner quelle langue nous parlons à la maison.


Vous pouvez écouter le fichier directement en cliquant sur le bouton « écouter », ou le télécharger en cliquant sur « télécharger ».

Dans les commentaires, dites moi quelle langue vous avez reconnue.

ouvrez-cerveau-petit Découvrez
les 7 clés pour donner une seconde langue naturellement à votre enfant en vous inscrivant ci-dessous :
pour recevoir des conseils pour ouvrir le cerveau de vos enfants à 2 langues. En cadeau, je vous offre mon livre et des interviews inspirants ! Conformément à la loi "informatique et liberté" du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous disposez d'un droit d'accès et de modification de vos données que vous pouvez exercer dans chaque message reçu, et cette liste est déclarée à la CNIL sous le n°1652673.

Ce que vous aviez en tête en arrivant :

  • anything
  • jeux de memorisation en allemand

3 Responses to Un jeu pour mémoriser le vocabulaire en langue étrangère

  1. Marjorie@Histoire à Vivre

    Bonjour Cyrille et bravo pour ce site !
    Belle et originale initiative !
    Je trouve, comme d’autres, que l’enseignement des langues est une catastrophe en France.
    Mon fils a 13 ans et est en 4. Langue 1 anglais, Langue 2 allemand.
    Déjà, ils apprennent de façon « barbare », le voc et la grammaire. Mais là en allemand c’est le pompon : il doit apprendre le voc comme ça, brut, sans l’avoir entendu dans un texte auparavant comme c’est le cas en anglais. Il m’a dit de lui-même qu’apprendre le voc comme ça….. Inutile de te dire que pour la mémoire, c’est pas le top. Donc cet enseignement est tout le contraire de l’immersion…
    Y a-t-il un moyen pour lui de se plonger dans ces deux langues ? Des magazines bilingues comme today peut-être ?
    Amicalement
    Marjorie

    • cyrille, le praticien du bilinguisme

      Merci Marjorie,

      Il est sûr que le vocabulaire sous forme de liste sans aucun lien à un besoin communicationnel est la pire manière de l’apprendre. Il en reste quelque chose, je me souviens que « sich beeilen » signifie se dépêcher mais je ne l’ai jamais conjugué de ma vie !

      Comment se plonger dans une langue ? Par l’oreille car nous commençons ainsi, dès les 3 derniers mois de la grossesse. Or nous avons besoin d’autres informations de contexte pour en déduire le sens, donc il faut commencer par des contacts avec des humains. Des enfants du même âge si possible. En l’absence, se rabattre sur des vidéos pour profiter de l’image. Ensuite seulement passer sur des livres illustrés et enfin écouter des bandes sons. C’est le plus dur car il n’y a rien d’autre pour comprendre le contexte et le flux ne peut pas être ralenti ! C’est pour cela que les exams contiennent une épreuve d’écoute désormais, et c’est la plus terrible.

      Cyrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *