class="post-template-default single single-post postid-158 single-format-standard" onresize="resized();" onload="resized();">
     
 
     

Loup-garou à plusieurs nations

Loup-garou est un jeu de rôle qui se joue à minimum 8 joueurs et maximum 18 joueurs. Comme plus il y a de personnes plus il est intéressant, je n’y joue quasiment qu’à REF (Rencontre Espérantiste des Familles) et NR (rencontre du nouvel an). A ce moment là, plein d’enfants et de jeunes se rejoignent le soir pour jouer. C’est un jeu de carte où on choisi le nombre de cartes d’identités en fonction du nombre de joueurs, il faut toujours au moins une carte de loup-garou. Le jeu en contient quatre au maximum. Mais avant de commencer la partie, il faut choisir un meneur qui va guider le jeu. Loup-garou est composé de nuit et de jours qui s’enchainent, comme dans la réalité. Chacun commence par dormir après l’annonce donné par le meneur. Puis le Cupidon se réveille. Il n’intervient que dans la première nuit de la partie et il doit choisir deux amants. Il les montre du doigt au meneur puis se rendort, les amants se réveillent, se regardent… Si durant la partie, l’un meurt, l’autre aussi et pendant la journée ils n’ont pas le droit de témoigner ou de voter l’un contre l’autre. Ensuite il se rendorment et la Voyante se réveille. Elle peut regarder une carte d’identité de son choix chaque nuit, et connaît donc l’identité de certaines personnes. Puis, les loup-garous se réveillent. Chaque nuit ils choisissent ensemble leur victime et le jour ils se font passer pour d’honnêtes villageois. Mais ils sont espionnés par la petite fille, qui a le droit de les espionner pendant leur tour. Quand ils ont fini de manger, ils se rendorment, et la sorcière se réveille. Grâce à ses potions, elle peut décider de sauver la victime des loup-garous que le meneur lui a montré. Elle peut aussi tuer une personne qui lui semble suspecte. Mais elle ne dispose que d’un seul exemplaire de chaque potion et ne peut donc sauver ou tuer quelqu’un qu’une seule fois pendant la partie. Enfin le meneur annonce le levé du soleil et tout le village se réveille. Les villageois doivent commencer par élire un maire, et quand c’est fait, chacun fait part aux autres de ses soupçons. Puis on vote pour décider qui sera tué. Pour finir la journée, tout le monde s’endort sauf les morts. La partie se termine quand il ne reste plus que des loup-garous ou que des villageois. Mais les amants peuvent aussi gagner si à la fin il ne reste plus que eux deux.

 

 

Pour bien jouer à ce jeu il faut être perspicace quand on est la voyante ou la sorcière. Pour être une bonne petite fille il faut être discret et il faut bien savoir mentir pour être un bon loup-garou. Ces qualités se développent au fur et à mesure, mais on reste toujours plus fort dans un des domaine, ce qui fait qu’ont a toujours un ou plusieurs personnages préférés. Mes personnages préférés sont la voyante et la sorcière. Plus les loup-garous sont de bons menteurs et plus la partie est amusante. Mais il n’est pas facile de savoir qui est loup-garou s’ils ne font que des gestes pour choisir et tuer leur victime durant la nuit. Nous avons donc inventé une variante encore plus amusante où un des loup-garou doit se lever pour tuer la victime. Cette variante se joue avec des bougies. Chaque joueur a une bougie, qui symbolise sa vie. Les loup-garous choisissent l’un des leur qui doit se lever pour aller éteindre la bougie de leur repas. Ils doivent donc aussi savoir se déplacer avec discrétion. Puis la sorcière se réveille et n’a qu’a chercher la bougie éteinte pour trouver le mort. Si elle veut le sauver, elle se lève et rallume la bougie et si elle veut tuer quelqu’un, alors elle éteint la bougie de cette autre personne. Le fait que les loup-garous se déplacent la nuit est aussi une façon de rendre le jeu plus amusant pour les simples villageois qui ne se réveillent pas la nuit et qui doivent se fier aux autres. Là, ils peuvent se fier à leur oreilles et le jeu est aussi plus palpitant pour les loup-garous.

 

Pendant les rencontres espérantistes, plein de gens viennent de différents pays. Pour la plupart des joueurs, l’espéranto est notre langue maternelle. Mais même pour un bilingue précoce, il y a toujours une langue plus forte que l’autre. Pendant ces rencontres on utilise plus l’espéranto et l’écart se réduit. Mais parfois, surtout à NR, arrivent des débutants qui sont beaucoup moins à l’aise que nous. Ils leur est plus difficile de s’intégrer et il faut éviter de crocodiler, c’est à dire parler son autre langue maternelle dans une rencontre espérantiste. Pour mieux parler, il n’y a pas beaucoup d’autres solutions, il faut pratiquer la langue. Loup-garou peut les aider car durant la partie, le jour, nous discutons beaucoup et on ne s’en rend pas compte. En effet pour accuser quelqu’un, dire pourquoi, présenter son discours de maire ou affirmer que l’on n’est pas loup-garou, il faut pouvoir être à l’aise dans la langue. Et supposer que quelqu’un est ou n’est pas loup-garou est une chose plutôt abstraite à exprimer. D’ailleurs, pouvoir exprimer son opinion sur différents thèmes dans un dialogue, en précisant les avantages et les désavantages, fait partie du niveau B2 dans le cadre européen commun de référence pour les langues. Loup-garou aide donc à progresser dans la langue tout en s’amusant, l’idéal pour les enfants, adolescents et mêmes pour les adultes.

 

En Espérantie, loup-garou ne m’aide plus à progresser, mais durant mon séjour à Munich, j’ai joué plusieurs fois en allemand, avec des Allemands. Donc tout les discours se faisaient en allemand, les noms des personnages étaient en allemand… Apprendre leurs noms n’a pas été un vrai problème, mais accuser une personne et argumenter a été la partie la plus difficile pour moi. Heureusement certaines personnes du jeu parlaient aussi espéranto. Mais elles n’avaient pas besoin de me traduire ce que les autres disaient, car comprendre est plus facile que s’exprimer. Par contre pour mes discours de maire, mes accusations et mes argumentations, elles ont été obligées de m’aider plus d’une fois. Mais, malgré les problèmes avec le langage, c’est toujours aussi amusant d’y jouer.



2 Comments to “Loup-garou à plusieurs nations”

  1. tapemoi.com dit :

    Loup-garou à plusieurs nations…

    Progressez en allemand en s’amusant avec le jeu "Loup-garou"….

  2. Aurelie dit :

    Bonjour « Amy »,
    Super article ! C’est intéressant d’avoir ton retour d’expérience : quand tu testes le jeu en esperanto ou en allemand.

    J’ai une question pour toi, comme tu mentionnes « l’espéranto est notre langue maternelle ».
    A chaque langue est associée une identité, une culture, des traditions.
    En parlant esperanto, qu’est-ce qui est typique de cette langue et qui donne une identité particulière à ceux qui la parlent ?

    Question pas facile 😉
    A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This entry was posted on 1 novembre 2012 and is filed under Témoignages. Written by: . You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.