browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Manger des fruits de saison

Posted by on 22 mars 2014

Voici un article qui n’est plus de saison. Sur un blog; il est de bon ton de relater des évènements quand ils ont lieu. Cependant, j’avais trop à faire en septembre quand j’ai pris ces notes manuscrites et je les ai égarées.

Cet article ne signifie pas que nous mangeons des fruits qui ne sont pas de saison mais tout simplement que l’action se déroule en septembre quand Jenny a 7 ans et demi.

image de fruit rouge

Je n’ai pas retrouvé de photo de Jenny en train de manger des fraises mais elle adore n’importe quel fruit de toute façon

Elle était en train de manger des fraises quand elle dit :

Mi manĝas fragojn Je mange des fraises.

Jusque là, il n’y a rien de surprenant mais elle continue soudain :

Necesas uzi akuzativon – Il faut mettre l’accusatif.

C’est une remarque des plus inhabituelles de sa part mais je répond comme d’habitude. En effet, je passe mon temps à me battre contre les accusatifs en trop, ou ceux de direction, qui manquent. Mais elle enchaine :

Mi manĝas la fragojn. Ne estas la fragoj kiuj manĝas min – Je mange des fraises. Ce ne sont pas les fraises qui me mangent.

Voilà quelque chose de très surprenant. Jamais auparavant elle n’a exprimée qu’elle a compris le sens de l’accusatif. Voilà, c’est fait. YAHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO. J’ai réussi.

Elle a compris la différence entre je mange des fraises et les fraises me mangent.

Et en plus, elle est capable de l’expliquer spontanément. Voilà qui est totalement inédit.

Je pense qu’elle a franchi un palier dans la prise de conscience des mécanismes de sa seconde langue maternelle. Ses phrases sont de plus en plus complexes, avec des subordonnées et, comme souvent après une longue période d’immersion dans sa langue 2 (L’espéranto) : Elle n’utilise plus le français (Sa langue 1) pour me répondre ou s’adresser à moi.
Et cela dure depuis un mois.

J’avais constaté ce phénomène quand elle avait 5 ans et demi. Mais à 7 ans et demi, c’est la troisième fois que cet effet post-estival, ou post-immersion, se manifeste.

  • Soit nous avons franchi un palier, grâce à la lecture dans les 2 langues car elle a à peu près le même niveau dans les 2 langues,
  • soit c’est l’école qui fait dérailler ce bel équilibre à chaque rentrée scolaire, en accentuant brutalement la pression du français au fil des mois.

Sa phrase pour expliquer que les fraises ne la mangent pas est encore très calquée sur le français.
Elle dit :

Mi manĝas la fragojn. Ne estas la fragoj kiuj manĝas min. La deuxième phrase n’est pas des plus élégantes et elle aurait pu s’exprimer de manière plus concise :

Ne la fragoj manĝas min.

Une telle phrase montrerait qu’elle a bien compris la position relative de la négation mais c’est une prochaine étape. Tout vient à temps pour qui sait attendre. Savourez déjà ces fruits là.

 

ouvrez-cerveau-petit Découvrez
les 7 clés pour donner une seconde langue naturellement à votre enfant en vous inscrivant ci-dessous :
pour recevoir des conseils pour ouvrir le cerveau de vos enfants à 2 langues. En cadeau, je vous offre mon livre et des interviews inspirants ! Conformément à la loi "informatique et liberté" du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous disposez d'un droit d'accès et de modification de vos données que vous pouvez exercer dans chaque message reçu, et cette liste est déclarée à la CNIL sous le n°1652673.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *