browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Interprètes professionnels en action avec l’espéranto

Posted by on 21 mai 2015

Voici un aperçu du travail d’interprète de conférence. J’étais le week-end dernier à Neufchâtel pour une conférence sur l’enseignement de l’espéranto qui se déroulait en espéranto, bien sûr.
Mais pour la rendre accessible aux non locuteurs, l’organisateur avait prévu une interprétation simultanée en français.
Certains interventions se déroulant en français, nous avons également travaillé vers l’espéranto pour les étrangers non francophones.

J’ai pensé à vous et j’ai tourné quelques images avant, pendant et après le travail. En fait, pendant, ce n’est juste pas possible car rien n’est plus gênant que d’être filmé lorsque nous travaillons.

Profitez de cette occasion pour découvrir le point de vue de l’orateur, celui de l’interprète, voir où nous travaillons.

Avec mes collègues Istvan Ertl et Adrian Tanner Crédits photo : Mireille Grosjean

Avec mes collègues Istvan Ertl et Adrian Tanner. Adrian est au micro tandis que je prends les chiffres.
Crédits photo : Mireille Grosjean

L’interprète est seul face à son micro mais il n’est pas seul en cabine. Les collègues sont d’une grande aide quand il s’agit de prendre les chiffres et les noms propres, d’aller vérifier un point de détail, de trouver un synonyme ou d’attirer l’attention sur un contresens ou un faux sens. Certes, ces derniers ne devraient pas arriver mais je reste persuadé que le rendu final est de meilleure qualité quand l’équipe travaille vraiment en équipe, quand il s’épaulent et s’entraident. C’est pour cette raison que nous sommes si proches les uns des autres.

Equipe interprètes

L’équipe Espéranto réunie pour cette conférence

Vous avez peut-être l’impression que c’est toujours le même qui travaille ! Au moment où les photos ont été prises, c’est effectivement le cas. Nous changeons toutes les 20 à 30 minutes ou en fonction des sujets ou du contexte si l’un de nous est particulièrement bien placé pour le traiter. Adrian s’est chargé de l’intervention concernant le système d’enseignement helvétique car il est suisse. Je me suis chargé des examens du cadre européen de référence pour les langues du Conseil de l’Europe car je suis accrédité pour les faire passer. Istvan s’est chargé de l’histoire du mouvement en Hongrie car il connaît le contexte.

Après 2 jours en cabine, le colloque se déplaçait à La Chaux de fond pour une troisième journée plus tranquille si ce n’est que j’animais un atelier d’une heure avec chacun des 3 groupes. Le tout étant couronné d’une synthèse en 15 minutes pour redonner toutes les idées à tout le monde sous forme intelligible.
Pourquoi utiliser un interprète pour faire cela ?
La synthèse est ma plus grande force. Voilà pourquoi l’organisateur m’a demandé d’animer cet atelier. Mais ce n’est pas tout car l’atelier portait sur l’avenir de l’espéranto, un sujet sur lequel j’ai quelques idées à dire.

ouvrez-cerveau-petit Découvrez
les 7 clés pour donner une seconde langue naturellement à votre enfant en vous inscrivant ci-dessous :
pour recevoir des conseils pour ouvrir le cerveau de vos enfants à 2 langues. En cadeau, je vous offre mon livre et des interviews inspirants ! Conformément à la loi "informatique et liberté" du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous disposez d'un droit d'accès et de modification de vos données que vous pouvez exercer dans chaque message reçu, et cette liste est déclarée à la CNIL sous le n°1652673.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *