fbpx

Comment j’ai arrêté de parler espéranto à mes filles

Donnez leur 2 langues et bien plus

Cela m’a fait tout bizarre.

Imaginez, pendant 15 ans, j’ai parlé espéranto tous les jours à mes enfants.

De jour comme de nuit.

Le soir comme le matin.

Le week-end comme les jours ouvrés.

Avec la famille ou des étrangers.

Peu importe les circonstances et qui était avec nous.

Quel que soit leur avis ou opinion.

Rien ne m’a fait dévier de mon objectif.

Pendant 15 ans, j’ai parlé espéranto de manière persévérante et cohérente et subitement tout s’arrête.

Je parle désormais ma langue maternelle avec toutes mes filles.

Que s’est-il donc passé ?

Tout a commencé par le départ d’Amy. Du jour au lendemain, elle est partie vivre en Allemagne pour démarrer ses études de médecine.

C’est la vie, c’est ainsi.

Si vos enfants sont jeunes, je vous conseille de vous préparer mentalement à ce que vos enfants quittent un jour le nid familial.

Nous nous sommes retrouvés à 4 à table.

Étrange.

Puis vint la décision des destinations de vacances.

Rencontre des familles espérantophones – Crédits Photo : Sonja Petrovic

Au retour de Serbie en 2017, Mary avait exprimé sa volonté de ne plus nous accompagner à la rencontre des familles espérantophones. Il faut dire que ce n’est plus de son âge.

Amy et Mary ont décidé de passer leurs vacances en Espagne. Elles ont souhaité se rendre au congrès mondial jeunes avec le groupe de scouts verts.

Alors que fait-on ? On va à la rencontre des familles espérantophones avec Jenny ou on prévoit autre chose ?

Jenny ne veut pas venir. Elle ne sait pas trop.

On s’est engagés à cuisiner pour le groupe. Ce serait étranger d’y aller sans elle.

Finalement, Jenny vient avec nous et s’amuse bien.

Mais quelques mois après la rentrée, les relations sont de plus en plus tendues entre elle et moi.

Faire des choix pour préserver ce qui est le plus important

C’est frustrant mais je ne peux pas l’aider pour ses devoirs scolaires. Elle refuse toute ingérence.

Alors, de guerre lasse, je propose de lui parler français si c’est de nature à apaiser les relations entre nous.

Et de manière surprenante, elle accepte le deal.

Et c’est ainsi que j’ai mis fin à 12 ans d’usage quotidien et absolu de l’espéranto.

Quand Amy rentre à la maison quelques semaines plus tard, elle trouve cela bizarre de m’entendre parler français à sa sœur.

Quelles leçons tirer de ce renoncement

Vous pouvez rendre vos enfants bilingues en parlant suffisamment longtemps pour que la langue soit acquise chez l’enfant.

12 ans est une période suffisante (Mais ne venez pas vous plaindre si vous avez renoncé au bout de 2 ou 6 ans que votre enfant ne parle pas votre langue).

Je me sers beaucoup moins de l’espéranto avec Mary car je n’ai plus de raison « naturelle » de m’en servir au quotidien.

Personnellement, j’ai constaté une petite baisse de niveau et de ma capacité à exprimer absolument tout en espéranto. Surtout que cela coïncide avec une période où j’utilise de plus en plus l’anglais et je me remets à niveau en allemand. J’ai même travaillé depuis l’allemand pour la première fois de ma vie.

C’est marrant de vivre le même phénomène qu’en 2006 mais dans l’autre sens. Il ne manquerait plus qu’un client me commande de l’interprétation simultanée en espéranto et que je sois incapable de délivrer !

Au bout de 12 ans de bilinguisme quotidien, force est de constater que Jenny a un très bon niveau naturel en allemand et anglais. Comme l’espéranto est sa langue paternelle, cela signifie qu’elle n’a pas choisi de la parler.

Cela s’est fait. Point.

Il se passe exactement ce que j’avais prévu.

A l’adolescence, il est temps pour l’enfant de décider ce qu’il veut faire de ses langues.

Et nous les parents, nous avons besoin d’accepter que la réponse peut être « Rien ».

« Je ne veux pas utiliser cette langue ».

Ses 2 sœurs s’éclatent et voyagent dans toute l’Europe ; elle n’a pas l’air de même supporter de l’entendre.

C’est son choix. Ça passera peut-être.

C’est son droit.

C’est une denaskulo. Ne shi elektis.

(C’est une native de l’espéranto, ce n’est pas elle qui a choisi).

Êtes-vous prêt à passer à l'action pour changer radicalement le destin de vos enfants ?

Si c'est le cas, prenez rendez-vous ci-dessous

2 réponses

  1. Alex dit :

    Tre interesa sperto.
    Mi pensas ke vi pravis denove uzi la francan kaj tiel havi bonan etoson en via familio kaj normalajn rilatojn kun via plej juna filino.
    Mi gratulas.

Répondre à Alex Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *