browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

50 ans du traité de l’élysée : du concrêt avec Brigitte Sauzay

Posted by on 22 janvier 2013
Comment un traité peut changer la vie de vos enfants

Comment un traité peut changer la vie de vos enfants

C’est le 50ème anniversaire du traité de l’Élysée qui scelle la réconciliation franco-allemande. Au delà du symbole et des festivités, abondament décrites sur d’autres sites, ce traité est des plus utiles pour nous, les polyglottes à la recherche d’échanges linguistiques avec l’Allemagne. Ce traité instaure l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse et un cadre officiel d’échange sur plusieurs mois : le programme Brigitte Sauzay.

Fidèle à mon idée d’avoir un site pratique, vous pouvez profiter de l’expérience de Françoise en matière d’échange linguistique en visionnant la vidéo.

Voici une transcription in extenso du dialogue.

Cyrille, le praticien du bilinguisme : Bonjour Fabienne ! Merci pour cette interview. Est-ce que tu peux nous expliquer comment tu t’y es pris pour ta fille ait un très bon niveau en allemand ?

Fabienne : Déjà je ne sais pas si elle a un très bon niveau, mais elle a eu l’occasion de faire un voyage en Allemagne l’année dernière avec tout le groupe de la classe et elle était donc logée dans une famille où elle a vraiment sympathisé avec une jeune fille. Et c’est là-bas qu’elle a décidé qu’elle s’est renseignée auprès du professeur pour savoir s’il y avait un moyen de revenir pendant plus longtemps, une durée plus longue en Allemagne pour effectivement améliorer son allemand. La rencontre de cette jeune fille l’a vraiment motivée dans l’idée de perfectionner sa langue. On a fait toutes les démarches au mois de juin avec le collège qui était d’accord, c’était la condition, puisque ce sont les familles qui décident, en fait, qui organisent le séjour elles-mêmes. Elle est partie deux mois en Allemagne, de septembre à octobre. Effectivement, elle a amélioré son allemand dans le sens de l’accent, de l’intonation, elle a attrapé effectivement la musique de la langue. Elle est capable de parler, d’exprimer beaucoup plus de choses qu’avant, même des choses abstraites, elle est sortie du concret, par contre dire qu’au bout de deux mois, un enfant revient maitrisant la langue parfaitement, ce n’est pas le cas du tout. Mais effectivement, ça lui a permis de faire un bond de dix marches d’un coup dans la connaissance de la langue, en fait, et dans la connaissance de la culture.

Cyrille, le praticien du bilinguisme : Elle avait quel âge quand elle était partie ?

Fabienne : 14 ans.

Cyrille, le praticien du bilinguisme : Est-ce que c’était un échange officiel ou comment vous êtes-vous organisé ?

Fabienne : Elle a participé à l’échange Brigitte Sauzay qui était institutionnalisé depuis une dizaine d’années, je pense que c’était même plus, entre le gouvernement français et allemand avec l’idée de promouvoir la connaissance de la langue allemande. L’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse intervient également, notamment en attribuant des bourses , ce ne sont pas tout à fait des bourses, en participant aux frais du voyage. Sur place, par contre, c’est juste un échange de famille à famille, donc on a rien à débourser. Mais on s’engage effectivement à accueillir de la même façon l’étudiant ou la jeune fille allemande qui viendra.

Cyrille, le praticien du bilinguisme : Vous l’avez déjà fait ça ?

Fabienne : Alors, on l’avait déjà fait avec son frère il y a deux ans. Enfin c’est lui qui avait décidé. Donc on connaissait déjà peu le système et le fonctionnement. Voilà !

Cyrille, le praticien du bilinguisme : Et l’étudiant, la correspondante allemande est déjà venue ?

Fabienne : Alors, pour ma fille, je la connais déjà la jeune fille qui dois venir puisque c’était la correspondante de ma fille dans le cadre de l’échange scolaire mais là de classe à classe, de collège à collège, de collège à lycée plus exactement, l’an passé.

Cyrille, le praticien du bilinguisme : Et pour ton fils, vous connaissiez…. ?

Fabienne : … pas du tout ! Pour mon fils, ça s’est passé différemment. Il a mis un temps fou à se décider à faire cet échange. Quand il s’est décidé, il n’y avait plus de correspondant disponible. Donc, on a attendu un petit peu, et puis finalement on a eu une réponse par l’intermédiaire du lycée. Une jeune fille aussi de Saxe qui s’était trouvée sans correspondant, donc il est allé chez elle. On ne peut pas dire que ce cela se soit bien passé….. Au niveau relationnel, ça n’était extraordinaire. C’était peut-être pour ça que le séjour de cet échange lui a moins profité qu’à ma fille. Il s’est retrouvé adolescent de 17 ans avec une jeune fille, lui pratiquant le rugby, elle pensait beaucoup à la mode. Il n’y a pas eu grand-chose, en fait, à échanger. Donc c’est un petit peu dommage ! Voilà, mais d’où l’importance quand même d’être en contact avec quelqu’un ayant le même goût que soi, disons dans l’idée de progresser dans la langue, on ne peut pas faire abstraction des circonstances, des conditions affectives, matérielles.

Cyrille, le praticien du bilinguisme : Si ça c’était à refaire, tu le referais ?

Fabienne : Oui, parce que Paul, même s’il n’a pas progressé autant qu’il l’aurait pu, il a quand même (progressé)… Comme Louise, la première des choses que l’on a remarqué, c’est la maitrise de la musique de la langue. Ils ont tous les deux attrapé, en très peu de temps, en fait l’accent. Alors je m’en suis aperçu, à chaque fois, au téléphone, très vite que quelque chose s’était passé. Un déclic s’était passé. Et Paul, malgré tout, même s’il ne montre pas d’envie particulière de continuer à perfectionner l’allemand, en classe ça se passe quand même bien en allemand. Malgré tout, même s’il ne travaille pas beaucoup à l’extérieur, même s’il n’a pas envie de prolonger cette expérience, ça a quand même porté ses fruits à ce niveau-là et il comprend pas mal de choses.

Cyrille, le praticien du bilinguisme : Bravo et merci pour cette interview !

PS: Qui a eu la curiosité de chercher qui était Brigitte Sauzay ?

ouvrez-cerveau-petit Découvrez
les 7 clés pour donner une seconde langue naturellement à votre enfant en vous inscrivant ci-dessous :

pour recevoir des conseils pour ouvrir le cerveau de vos enfants à 2 langues. En cadeau, je vous offre mon livre et des interviews inspirants ! Conformément à la loi "informatique et liberté" du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous disposez d'un droit d'accès et de modification de vos données que vous pouvez exercer dans chaque message reçu, et cette liste est déclarée à la CNIL sous le n°1652673.

One Response to 50 ans du traité de l’élysée : du concrêt avec Brigitte Sauzay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *