browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

3 habitudes zen vis à vis des langues étrangères de vos enfants

Posted by on 4 décembre 2012

Dans un monde de plus en plus ouvert dont le centre de gravité se déplace vers l’Asie, qui peut encore croire que ses enfants vont pouvoir se mouvoir, vivre et travailler en ne parlant qu’une seule langue ? Si c’était l’anglais, ce serait déjà difficile à argumenter, mais quand il s’agit du français, les chiffres et les tendances ne laissent aucun espoir pour le monolingue.

Est-ce une catastrophe ? Pas vraiment car celui qui maîtrise plusieurs langues vaut plusieurs personnes disent les gens cultivés. Je n’ai pas trop cherché à vérifier mais j’ai toujours eu plaisir à entrer en contact avec d’autres gens et d’autres cultures en parlant d’autres langues. Le souci est que notre système scolaire est vraiment mauvais pour doter nos enfants de ces compétences. Vos enfants ont toutes les chances d’échouer dans ce domaine.

Faut-il renoncer à ce que ses enfants soient fort en langues étrangères ?

Il est pourtant facile d’être serein vis à vis de cette compétence future qui prendra de plus en plus d’importance. Soyez comme Daniel, serein vis à vis de l’allemand pour ses enfants quand tous les autres parents en Suisse romande sont préoccupés par l’apprentissage d’une langue réputée difficile qui crispe tout le temps.

Qui parle quoi ?

Pourquoi est-il serein ? Tout simplement car sa famille a adopté le modèle UPUL, une personne, une langue.Il parle français avec ses enfants et son épouse parle allemand avec eux. C’est une règle simple, qui permet à chacun de parler sa langue maternelle et à l’enfant de grandir en deux langues. Or, les enfants bilingues apprennent mieux et plus vite les autres langues étrangères.

Image de lernu multilingue

Le site d’apprentissage Lernu est multilingue

De quoi parler ?

Un des soucis de l’apprentissage des langues à l’école est de créer des situations de communication. Il faut les créer artificiellement à heure fixe et dans le cadre d’un programme. Bonjour la spontanéité ! Imaginez le désastre dans un autre registre.
Si vous prenez l’habitude de parler une autre langue à votre enfant, votre vie courante se charge de vous fournir la matière. Vous n’avez plus besoin de chercher des situations et des sujets. Ils viennent à vous tout seuls. Vous allez à la piscine le samedi matin ? Le vocabulaire aquatique sera vu le samedi matin !

Image d'un professeur de français

Certains sont quand même très bons pour créer des situations communicationnelles
Crédits photos : Sylvain Lelarge, http://www.talenvoortalent.nl/

L’habitude qu’il vous faut intégrer est d’anticiper sur les sujets qui vont être abordés. Une visite au musée zoologique est toujours un défi dans une famille bilingue. Qui est capable de décrire toutes les espèces dans sa langue maternelle ? Pensez donc dans une langue seconde ? Je me souviens d’un soir, où ma fille Jenny arrive avec un livre en français sur les poissons. Bien qu’il s’agisse d’un livre pour enfants, j’ai coincé au bout de 6 espèces différentes.

Quand j’étais en formation à l’université d’interprétation, je me souviens d’une anecdote à propos de Jean-Marie Pelt qui donnait une conférence en Iran. Au bout d’un moment, il s’est rendu compte que l’interprète utilisait toujours le même mot. Toutes ses descriptions de plantes étaient rendues par le mot plante !

Je le confesse, dans ma langue 2, je ne connais que 6 espèces de poissons si je n’ai pas su anticiper sur le besoin.

Où parler en langue 2 avec vos enfants ?

Encore une fois, c’est l’évidence même. Parlez où vous vous trouvez avec vos enfants. Des gens autour de vous ne vous comprennent pas ? Qu’à cela ne tienne, vous ne vous adressez pas à eux. Où est le problème ?

Si tous les locuteurs des petites langues devaient se taire quand quelqu’un ne les comprend pas dans leur entourage, il ne resterait plus grand chose de ce trésor de l’humanité.

Ces 3 habitudes sont très simples et pourtant très complexes à envisager pour la plupart des gens.

Pourquoi est-ce si compliqué à concevoir ?

Je dois avouer que je n’ai pas la réponse mais la question reste pertinente. J’ai pour habitude de ne pas me soucier de ce que pensent mes congénères qui pensent, peut-être, que je suis fou. Je laisse aux psychiatres ce champ d’investigation.

Cet article participe à l’évènement interblogueurs organisé par Habitudes Zen. Si cet article vous a plu, votez pour moi, j’adore cette expression, en cliquant ici !

ouvrez-cerveau-petit Découvrez
les 7 clés pour donner une seconde langue naturellement à votre enfant en vous inscrivant ci-dessous :
pour recevoir des conseils pour ouvrir le cerveau de vos enfants à 2 langues. En cadeau, je vous offre mon livre et des interviews inspirants ! Conformément à la loi "informatique et liberté" du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous disposez d'un droit d'accès et de modification de vos données que vous pouvez exercer dans chaque message reçu, et cette liste est déclarée à la CNIL sous le n°1652673.

6 Responses to 3 habitudes zen vis à vis des langues étrangères de vos enfants

  1. Grollemund

    Ankaù mi havas infanojn dulingvajn, char la patrino estas chilianino kaj tial alparolis al ili hispane. Mi povis nur al la (pli agha) filino enkonduki iom da esperanto ; la fili ne estas lernema ! Ghis Pierre

    • cyrille, le praticien du bilinguisme

      Gratulon,
      Ne senkuraĝiĝu ĉar vi neniam scias kiam la infanoj decidos uzi. Almenaŭ ŝi estas dulingva kaj scias ke Esperanto ekzistas.

  2. Georges-Henri Clopeau

    Oui, il existe une langue qui permettrait de ne plus se poser la question « pourquoi est-ce difficile »…..et le le texte de Claude Piron le montre avec humour.. On trouve, dans Google, avec l’appel « Claude Piron », de nombreuses références, des textes et des vidéos, qu’il est regrettable de ne pas savourer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *